REPRISE de L'ACTIVITE LE 11 MAI 2020
Important, nouvelles consignes pour l'accueil des patients. Voir la vidéo

 

Le cabinet dentaire à Martigues, vous présente l'implant dentaire.

 

Qu'est qu'un Implant?

C'est une racine artificielle sous forme de vis en titane placée dans l’os de la mâchoire, servant de support à une couronne, un bridge ou une prothèse amovible.

Nos conseils

  • L’implant est une solution de choix car il permet de remplacer une ou plusieurs dents sans affecter les autres dents, et offre une prothèse à la fois fixe et confortable.
  • Les implants ont une durée de vie de plusieurs dizaines d’années.
  • Si vous êtes concerné, vous devez, comme tous les porteurs d’implants, observer une hygiène dentaire extrêmement rigoureuse et effectuer des contrôles très régulièrement.


 

Le protocole implantaire

La prise de Decision:

 

L'implantologie est une percée essentielle qui a amélioré la vie de milliers de patients. En effet, c'est souvent la solution optimalecar :

- cela permet d'éviter de sacrifier inutilement des dents saines

 - c'est la seule possibilité d'éviter une prothèse amovible

 - le patient retrouve le confort des dents originelles et donc une qualité de vie incomparable

- l'esthétique est optimale

- cela évite la perte osseuse liée à l'extraction d'une dent.>
En clair, un implant dentaire est la solution optimale s'il manque une ou plusieurs dents.

Quand pose-t-on un implant ?

Un implant peut être mis en place, soit immédiatement après l’extraction d’une dent, soit après la cicatrisation de l’os et de la gencive. L’acte chirurgical est souvent simple et peu douloureux. Il se fait sous anesthésie locale comme pour le traitement d’une carie.
La prothèse définitive est réalisée après la solidification de l’os autour de l’implant (dans un délai de 2 à 6 mois). Dans certaines conditions, une prothèse provisoire peut être mise en place immédiatement après la pose de l’implant.

Indications et contre-indications

 Presque tout le monde peut bénéficier d’une solution implantaire de remplacement pour ses dents, avec un aspect et des fonctions identiques à ceux d'une dent naturelle.Pour poser un implant, il faut que le volume et la qualité de l’os de la mâchoire soient suffisants. Ces paramètres sont généralement évalués à l’aide d’un scanner. Cependant il est aussi possible d’augmenter le volume osseux à l’aide d’une greffe osseuse. Il est également important que les dents voisines et la gencive soient saines.

Il est cependant important d'avoir un tissu osseux totalement développé auparavant. Ce qui explique que les implants dentaires ne soient normalement pas installés sur personnes de moins de 18 ansPour

Les contre-indications absolues sont rares : il s’agit principalement d’irradiation de la face, ou de haut risque d’endocardite infectieuse (infection d’une valve du cœur par des bactéries de la bouche).
Les contre-indications relatives sont plus fréquentes : mauvaise hygiène, tabac, diabète non équilibré...

.

La mise en place de l’implant

Une anesthésie locale est réalisée. La gencive est incisée et dégagée pour avoir accès au site osseux où la pose de l’implant est prévue. Le passage successif de forets de différents diamètres permet de préparer le logement dans lequel l’implant est ensuite mis en place.

Voir les vidéos

La fermeture du site chirurgical

Une fois le ou les implants mis en place, le site d’intervention doit être refermé soigneusement afin de permettre à l’implant de s’intégrer totalement à l’os de la mâchoire dans les meilleures conditions. Deux options de fermeture sont possibles :

1ère option : avec enfouissement total des implants
La gencive est remise en place et suturée dans sa position initiale. Les implants sont alors entièrement enfouis sous la gencive, et donc très bien protégés. Si cette option est choisie, il faudra rouvrir légèrement la gencive deux à six mois plus tard pour dégager la tête des implants afin de réaliser la prothèse.

2ème option : sans enfouissement des implants
La gencive est suturée en laissant dépasser la tête des implants. La gencive cicatrise directement autour des implants. Cette technique permet d’éviter un deuxième temps chirurgical pour dégager la tête des implants. En revanche, les implants sont moins bien protégés pendant la période d’intégration osseuse. Cette option est réservée aux cas les plus favorables
Tout d'abord le praticien doit accéder à l'os, en dégageant la gencive. Pour cela il pratique une incision à l'aide d'un bistouri, puis il décolle la gencive pour bien voir son champ opératoire. Aujourd'hui des L'implantologiste va, à l 'aide de forets de diamètre adpaté, préparer la place dans l'os. L'implant pénétre dans l'os en forçant légèrement. Il est ainsi stabilisé. Après la pose de l'implant va avoir lieu la phase d'ostéo-intégration. En effet l'implant, contrairement à la dent, est totalement fixe, c'est-à-dire ankylosé dans l'os. La mise en charge de l'implant est généralement différée pour permettre la phase d'ostéo-intégration (de plusieurs semaines à plusieurs mois). Par la suite, une couronne

Douleur et implants dentaires

Après la pose d'un implant dentaire, les suites opératoires (gêne, hématome, douleur éventuelle) sont bien maîtrisées et prises encharge de manière adaptée à chacun.

Quelles sont les suites opératoires?

Après la mise en place d’implants, diverses réactions peuvent apparaître :

  • Une douleur : elle dépend principalement de l’importance de l’intervention, c'est-à-dire du nombre d’implants posés dans la séance. La douleur post-opératoire est très variable d’une personne à une autre. De façon générale, pour la mise en place de 1 ou 2 implants, la douleur est nulle ou faible. Pour des interventions plus importantes, une gêne supplémentaire est à prévoir pendant quelques jours.
  • Un œdème : il s’agit d’un gonflement de la gencive et de la joue lié à la réaction inflammatoire qui suit toute intervention chirurgicale. Il est souvent présent de façon très légère. Dans certains cas, il peut s’avérer plus important.
  • Un hématome : il est dû à un saignement interne qui persiste de façon transitoire après l’intervention et survient occasionnellement. Lorsqu’il est étendu, il peut paraître impressionnant mais il est rarement inquiétant.

Lorsque ces suites opératoires vous semblent supérieures aux prévisions de votre chirurgien-dentiste, n’hésitez pas à le lui signaler rapidement afin de détecter une éventuelle complication.

Gestion du stress et de la douleur

Le stress et la douleur liés à une pose d’implant dentaire peuvent être prévenus et traités de façon efficace grâce à une prescription bien adaptée. Cette prescription doit être en adéquation avec votre état de santé et avec la lourdeur de l’intervention prévue.

Si vous ne supportez pas les médicaments prescrits ou s’ils ne vous semblent pas assez efficaces, n’hésitez pas à nous en parler afin que la prescription puisse être revue

 sera mise sur cet implant qui se comportera comme une racine artificielle.