REPRISE de L'ACTIVITE LE 11 MAI 2020
Important, nouvelles consignes pour l'accueil des patients. Voir la vidéo

Les estimations scientifiques démontrent que la moitié des individus souffre aujourd'hui d'halitose épisodique ou permanente. La mauvaise haleine a de tout temps préoccupé les hommes en raison de son caractère antisocial.
Bien que dans 85% des cas l'halitose soit d'origine buccodentaire, d'autres causes locorégionales et générales doivent être connues et recherchées.
La prise en charge de cette véritable pathologie devra être pluridisciplinaire. Plusieurs spécialistes pourront être associés : l'odontologie (votre dentiste), l'ORL, la médecine interne, la gastroentérologie, la psychiatrie.

Comment déceler la mauvaise haleine ?
          -  Au cours de l'élocution
          -  Dans le cadre d'un examen médical et bucco-dentaire
          -  Dans le cadre des rapports sociaux et de la sexualité
 

Les différents déterminants de l'haleine :

         1. Les dents :
De nombreux problèmes dentaires peuvent favoriser la rétention de résidus alimentaires et la stagnation bactérienne : obturation composites poreuses, points de contact défectueux, poches gingivales et parodontales, mauvais alignement dentaire, couronnes, bridges et prothèses mal adaptés.

         2. Les tissus mous :
Les muqueuses buccales et les amygdales peuvent subir des inflammations ulcérations ou nécroses. Toutes ces modifications peuvent induire la formation de substances odoriférantes. Ainsi, des amygdales enflammées vont retenir des débris alimentaires et des cellules mortes qui vont se putréfier localement.

        3. La langue :
Le dos de la langue est constitué de replis, de papilles et de crêtes qui retiennent les résidus alimentaires. De plus, par son côté mécanique, la langue empêche la stase salivaire.

       4. La salive :
La salive est composée essentiellement d'eau (99%), d'électrolytes, de sels minéraux et de substances organiques (urée, enzymes digestives).
Le flux salivaire dépend du système nerveux autonome et est stimulé par l'odeur, la vue, la pensée et le goût. Le PH* salivaire normal est neutre : PH7.
Lorsque la sécrétion salivaire diminue, le PH buccal diminue et devient acide, ce qui stimule la mauvaise haleine.
(*Le PH, abréviation de Potentiel d'Hydrogène est le coefficient indiquant si une solution est acide ou basique. Le PH est neutre à 7, acide inférieur à 7 et basique supérieur à 7).
L'acidité buccale est donc un facteur prédisposant à la mauvaise haleine.

        5. La flore microbienne buccale :
La cavité buccale est un milieu éminemment septique. La flore buccale est saprophyte (ne se retourne pas forcément contre son hôte), polymorphe et abondante.
Ces germes constituent des facteurs essentiels de la production des odeurs en bouche. Les germes assurent la fermentation des débris alimentaires résiduels. Les principaux germes à l'origine de la production de gaz malodorants sont les germes gram négatifs (anaérobies stricts et aérobies).

        6. Le tube digestif :
La cavité buccale fait partie du système digestif. Les amylases salivaires commencent à amorcer le travail de digestion. C'est par le pharynx que la cavité buccale communique d'une part avec les segments plus inférieurs et d'autre part avec les voies respiratoires.

        7. Les voies aériennes :
L'air expiré est expulsé par les narines. Mais au cours de la phonation, l'essentiel de cet air passe par le milieu buccal. Cet air est constitué de gaz carbonique, de vapeur d'eau, d'azote et d'un peu d'oxygène et est normalement dépourvu d'odeur.
Les voies aériennes (pharynx, choanes et fosses nasales) sont voisines de la cavité buccale et sont donc susceptibles d'y déverser des substances malodorantes
 

Causes physiologiques de la mauvaise haleine :

        1. La mauvaise haleine du réveil :
L'haleine chargée du réveil est liée à la diminution du flux salivaire, qui favorise la stase des produits fermentescibles d'une part, et d'autre part, aux conditions d'anaérobiose (absence d'oxygène) du fait de la fermeture buccale.
Le brossage du soir est donc très important, car en éliminant les résidus alimentaires fermentescibles, il diminue cette mauvaise haleine du matin.
La mauvaise haleine est aussi provoquée par la faim, un jeûne ou un régime amaigrissant. Dans ce cas, l'halitose correspond à la consommation d'acide gras par l'organisme, libérant ainsi des produits volatiles qui vont s'éliminer du sang par la voie pulmonaire.

        2. L'âge :
Avec l'âge, l'haleine peut devenir plus désagréable. Ceci peut être en relation avec un terrain parodontal fragile ou avec d'autres maladies.

        3. La grossesse :
Les variations hormonales de la grossesse provoquent souvent des gingivites (gingivite gravidique) qui donnent souvent une mauvaise haleine. De plus, les reflux acides liés aux vomissements ne font que confirmer cette halitose.

        4. Les causes dentaires :
Dans 85% des cas, l'halitose est d'origine dentaire. Les principales causes sont :
            - Défaut d'hygiène buccodentaire
            - Caries non traitées
            - Obturations défaillantes et non hermétiques
            - Obturations aux composites poreuses
            - Troubles orthodontiques : mauvais alignement dentaire
            - Aphtes ou ulcération des muqueuses
            - Péri coronarites des dents de sagesse : inflammation liée à l'éruption des dents de sagesse
            - Pathologies parodontales : gingivite ou parodontite
            - Couronnes, bridges, prothèses mal adaptées

        5. Causes générales de l'halitose :
L'halitose peut aussi être liée à une maladie :
          a) Causes broncho-pulmonaires :
Les principales affections respiratoires au cours desquelles l'halitose sera très présente sont les supinations pulmonaires et les dilatations des bronches
          b) Causes digestives et nutritionnelles :
               Les principales causes digestives sont :
                  . Diverticules œsophagiens
                  . Ulcérations œsophagiennes et gastriques
                  . Troubles de la sécrétion de la bile
                  . Déficience hépatique
                  . Digestion difficile
                  . Constipation

               Les principales causes nutritionnelles sont :
                  . Le jeûne et les régimes amaigrissants
                  . Ail, oignon consommés crus
                  . L'alcool dont une partie est éliminé par les poumons
                  . Le tabac qui provoque un assèchement buccal lié à l'élévation de température
                  . L'abus de café

          c) Causes salivaires :
Lorsque la sécrétion salivaire diminue (hyposialies ou asialies), la sécheresse buccale qui en découle sera source d'halitose. Certains médicaments psychotropes et la radiothérapie cervico-faciale induisent souvent une diminution voire une absence de salive, source de mauvaise haleine.

          d) Le diabète :
Dans le cadre de cette maladie, les caries et parodontopathies se développent plus facilement, ce qui induit souvent une mauvaise haleine.

          e) Cause rénale :
La perception d'une odeur ammoniacale de l'haleine doit faire penser à une pathologie rénale.

        6. Cause sociologique de l'halitose : Le stress
Le stress a des conséquences sur le fonctionnement des glandes salivaires. Il s'agit soit d'une hyposialie (diminution de la sécrétion salivaire), soit d'une asialie (absence totale de salive).
La salive peut aussi devenir épaisse et visqueuse. Ces troubles de la sécrétion salivaire seront sources de mauvaise haleine.
Les troubles de la sécrétion salivaire liés au stress devront être traités, car en dehors de la mauvaise haleine, ils pourraient aussi engendrés des caries et parodontopathies.

 

Conseils pratiques :

Il faut retenir que dans 85% des cas, l'halitose est d'origine dentaire. Dans les autres cas, seule une action concertée avec les médecins spécialistes concernés permettra de résoudre le problème de l'halitose.
Dans les cas les plus courants, seule une hygiène buccodentaire rigoureuse assortie de visites régulières chez votre dentiste vous aidera à éliminer ce problème de mauvaise haleine.
La conduite à tenir :
        - Visites régulières chez votre dentiste qui pratiquera un détartrage si nécessaire et assurera      tous les soins buccodentaires indiqués
        - Brossage biquotidien (de 3mn) appliqué et complété par le passage du fil dentaire et de brossettes interdentaires
        - Utilisation de bains de bouche sans alcool

Dans les cas d'halitose plus tenaces, vous pourrez avoir recours aux dentifrices et bains de bouche actifs sur les micro-organismes pathogènes et sur les composés sulfurés volatiles malodorants.
Les principaux produits sont :
        - La chlorhexidine
        - Le chlorure ou citrate de Zinc
        - Le chlorure de cétylpyridium
        - L'eau oxygénée
        - Le triclosan
        - La sanguinarine

Votre pharmacien saura vous conseiller.
La gamme pharmaceutique Halita propose une trousse d'hygiène complète : dentifrice adapté, bains de bouche, gratte langue, spray.